La bibliothèque de ...

La bibliothèque a demandé à certains de ses usagers de nous faire découvrir leurs coups de coeur.
Venez découvrir les titres qui ont fait vibrer ces grands lecteurs!





La liste des coups de coeur Romans se trouve plus bas



Les somnambules, essai sur l’histoire des conceptions de l’Univers de Arthur Koestler

« Un livre fascinant qui insiste sur les obstacles idéologiques qui ont freiné l’avancement des connaissances en matière de conceptions de l’univers.»

BL 245 K6414 2012

La sagesse des mythes de Luc Ferry

« Si la mythologie grecque vous intéresse, voici un livre qui vous y introduit d’une manière intelligente et tout à fait captivante.»

BL 785 F47 2008

L’ordre libertaire de Michel Onfray

« Un portrait du grand Albert Camus, de ses combats et conflits avec certains intellectuels de son époque. Écrit très polémique.»

B 2430 C36 O54 2012

Le trésor des savoirs oubliés de Jacqueline De Romilly

« Un plaidoyer touchant de cette grande helléniste (1913-2010) sur les bienfaits de la culture littéraire et humaniste dans la formation des futurs citoyens.»

PA 85 R663 2014

Internet rend-il bête? de Nicholas Carr

« Livre percutant sur l’influence d’internet dans notre façon de lire, de se concentrer et surtout de penser! »

QP 360 C37614 2011

Le nouvel inconscient de Lionel Naccache

« Lorsque les neurosciences viennent appuyer et préciser les découvertes de Freud au sujet du conscient et de l’inconscient.»

QP 360.5 N331 2009

Les étonnants pouvoirs de transformation du cerveau de Normand Doidge

« Ce psychiatre canadien nous démontre, exemples à l’appui, jusqu’à quel point le cerveau humain est en mesure de s’adapter, de se « recâbler» lorsque confronté à la réalité et à de multiples contraintes. Vraiment intéressant! »

QP 360 D6514 2008

La tentation de Faust ou la science dévoyée de Michel Faucheux

« Ce qui arrive lorsque la Science se met au service de la technique, de l’entreprise, du militaire et du politique… »

COMMANDE

Dans la tête du client de Gerald Zaltman

« Lorsque les neurosciences se mettent au service du marché et du marketing pour comprendre et influencer le consommateur dans ses moindres désirs. Ouvrage très riche.»

HF 5415.32 Z3514 2004

Légendes pédagogiques de Normand Baillargeon

« L’auteur critique et déconstruit douze approches ou mythes pédagogiques qui circulent ou ont circulé dans les plus hautes sphères de l’éducation.»

LB 1027 B35 2013

Une histoire de la lecture de Alberto Manguel

« Il fut une époque où pour comprendre un texte, il fallait le lire à voix haute. Ce n’est qu’au Xe siècle que la lecture en silence est devenue courante en occident. Pour en savoir plus…»

Z 1003 M36 1998

Les savants d’Hitler de John Cornwell

« Comment les hommes de sciences en sont venus à collaborer moralement et intellectuellement avec les régimes politiques en place lors de la Deuxième Guerre mondiale? Et que sont devenus ces chercheurs par la suite? »

Q 127 A45 C6714 2008

Le triomphe de l’image : Une histoire des pseudo-événements en Amérique de Daniel J. Boorstin

« Écrit en 1962, l’auteur y va d’une critique de la société américaine qui tranquillement succombe aux charmes de l’image qui se fait omniprésente et de plus en plus manipulatrice. Un ouvrage qui influencera grandement des intellectuels comme Baudrillard et Debord dans leurs critiques de la société du spectacle. Un classique! »

E 169.12 B6614 2012

Propagandes de Jacques Ellul

« Écrit en 1962, ce livre reste encore aujourd’hui une référence pour comprendre les multiples ramifications et utilisations de la propagande.»

HM 1231 E45 2008



L’Iliade et l’Odyssée de Homère

Encyclopédie Universalis :
Au milieu du viiie siècle avant J.-C., un poète grec venu d'Asie Mineure, Homère, aurait composé en hexamètres dactyliques deux magistrales épopées, L'Iliade et L'Odyssée, mais le mystère entoure encore aujourd'hui ces deux textes : Homère a-t-il réellement existé ? A-t-il composé une ou deux épopées ? L'Iliade et L'Odyssée ne sont-elles pas plutôt le fruit d'un travail collectif ? Autant d'interrogations face auxquelles se dresse une seule certitude : par la pureté de leur langue, l'invention de leurs images poétiques, la puissance de leurs personnages, L'Iliade et L'Odyssée constituent des œuvres fondatrices de notre littérature. L'Iliade est ainsi l'archétype de l'épopée guerrière, révélant les arcanes de l'âme humaine en proie à la colère, au doute, à la souffrance.

PA 4019 A2 1987, PA 4027 A5 B4 1997, PA 4027 A2 M3 1997

Avant la nuit de Reinaldo Arenas

4e de couverture :
De l'enfant nu qui mange de la terre dans une vieille ferme de Holguin à l'exilé cubain qui, à quarante-sept ans, malade, se donne la mort à New York, l'existence de Reinaldo Arenas est guidée par l'anticonformisme viscéral de qui a osé prendre tous les risques. Vibrant témoignage sur les exactions de la dictature castriste, Avant la nuit est une œuvre littéraire à part entière composée avec fureur et poésie. Elle est traversée de ses principaux thèmes de prédilection : une recherche éperdue de beauté, encore la lune, toujours la mer, et une sexualité débridée comme manifestation absolue de liberté et, dans son cas, de résistance.

PQ 7390 A74 A5814 2012

Les cerfs-volants de Kaboul de Khaled Hosseini

4e de couverture :
Dans les années 70 à Kaboul, le petit Amir, fils d'un riche commerçant pachtoun, partage son enfance avec son serviteur Hassan, jeune chiite condamné pour ses origines à exécuter les tâches les plus viles. Liés par une indéfectible passion pour les cerfs-volants, les garçons grandissent heureux dans une cité ouverte et accueillante. Ni la différence de leur condition ni les railleries des camarades n'entament leur amitié. Jusqu'au jour où Amir commet la pire des lâchetés... Été 2001. Réfugié depuis plusieurs années aux États-Unis, Amir reçoit un appel du Pakistan. « Il existe un moyen de te racheter », lui annonce la voix au bout du fil. Mais ce moyen passe par une plongée au coeur de l'Afghanistan des talibans... et de son propre passé.

PS 3608 O87 K5814 2006

Le rapport de Brodeck de Philippe Claudel

4e de couverture :
Le métier de Brodeck n’est pas de raconter des histoires. Son activité consiste à établir de brèves notices sur l’état de la flore, des arbres, des saisons et du gibier, de la neige et des pluies, un travail sans importance pour son administration. Brodeck ne sait même pas si ses rapports parviennent à destination. Depuis la guerre, les courriers fonctionnent mal, il faudra beaucoup de temps pour que la situation s’améliore. « On ne te demande pas un roman, c’est Rudi Gott, le maréchal-ferrant du village qui a parlé, tu diras les choses, c’est tout, comme pour un de tes rapports.» Brodeck accepte. Au moins d’essayer. Comme dans ses rapports, donc, puisqu’il ne sait pas s’exprimer autrement. Mais pour cela, prévient-il, il faut que tout le monde soit d’accord, tout le village, tous les hameaux alentour. Brodeck est consciencieux à l’extrême, il ne veut rien cacher de ce qu’il a vu, il veut retrouver la vérité qu’il ne connait pas encore. Même si elle n’est pas bonne à entendre.

PQ 2663 L38 R37 2007

Le liseur de Bernard Schlink

4e de couverture :
Michaël fait par hasard la connaissance, en rentrant du lycée, d'une femme de trente-cinq ans dont il devient l'amant. Pendant six mois il la rejoint chez elle tous les jours, et l'un des rites consiste à ce qu'il lui fasse la lecture à haute voix. Sept ans plus tard, il assiste, dans le cadre de ses études de droit, au procès de cinq criminelles et reconnaît Hanna parmi elles.

PT 2680 L56 V6714 2009

Le pigeon de Patrick Suskind

4e de couverture :
Lorsque lui arriva cette histoire de pigeon qui, du jour au lendemain, bouleversa son existence, Jonathan Noël avait déjà dépassé la cinquantaine, il avait derrière lui une période d’une bonne vingtaine d’années qui n’avait pas été marquée par le moindre événement, et jamais il n’aurait escompté que pût encore lui arriver rien de notable, sauf de mourir un jour. Et cela lui convenait tout à fait. Car il n’aimait pas les événements, et il avait une véritable horreur de ceux qui ébranlaient son équilibre intérieur et chamboulaient l’ordonnance de sa vie.

PT 2681 U85 D5414 1996

Disgrâce de J.M. Coetzee

4e de couverture :
David Lurie, 52 ans et deux fois divorcé, enseigne la poésie romantique et la communication. Encore très séduisant, ce Don Juan de campus se laisse aller à un dernier élan de désir et d'amour avec une jeune étudiante. Mais suite à cette aventure, il doit démissionner. Récit autobiographique

PR 9369.3 C58 D5714 2001

Kafka sur le rivage de Haruki Murakami

4e de couverture :
Kafka Tamura, quinze ans, s'enfuit de sa maison de Tokyo pour échapper à la terrible prophétie que son père a prononcée contre lui. De l'autre côté de l'archipel, Nakata, un vieil homme amnésique décide lui aussi de prendre la route. Leurs deux destinées s'entremêlent pour devenir le miroir l'une de l'autre tandis que, sur leur chemin, la réalité bruisse d'un murmure enchanteur. Les forêts se peuplent de soldats échappés de la dernière guerre, les poissons tombent du ciel et les prostituées se mettent à lire Hegel. Conte initiatique du XXIe siècle, Kafka sur le rivage nous plonge dans une odyssée moderne et onirique au coeur du Japon contemporain.

PL 856 U673 U4514 2005

Trilogie sale de La Havane de Pedro Juan Gutierrez

4e de couverture :
Vaste chronique de la vie à Cuba, Trilogie sale de La Havane est un journal égoïste qui emporte le lecteur dans un tourbillon romanesque délirant. Malgré les fulgurances de la danse et du rhum, La Havane est une ville assombrie par la pénurie et le désespoir. Le narrateur déchu y vit dans la crasse et le sperme. Pas de philosophie ici, aucun manichéisme. Juste un homme, centré sur son sexe, ses maîtresses et ses angoisses. À la manière d'un Henry Miller, Gutiérrez sait, dans une langue vive et savoureuse, restituer le caractère essentiellement poétique, extrême, suicidaire mais constructeur de la vie sexuelle. Un roman au rythme de salsa!

PQ 7390 G83 T7514 2013

Le grand cahier de Agota Kristof

4e de couverture :
Dans un pays ravagé par la guerre, Claus Et Lucas font l'apprentissage de la vie, de l'écriture et de la cruauté. Premier roman d'une émigrée hongroise installée en Suisse, Le Grand Cahier est également le premier volet d'une trilogie qui comprend La Preuve et Le Troisième Mensonge.

PQ 2671 R57 G7 1995

Ocean mer de Alessandro Baricco

4e de couverture :
Au bord de l'océan, à la pension Almayer, " posée sur la corniche ultime du monde ", se croisent sept personnages au destin étrange et romanesque, sept naufragés de la vie qui tentent de recoller les morceaux de leur existence. Mais leur séjour est bouleversé par le souvenir d'un hallucinant naufrage d'un siècle passé et la sanglante dérive d'un radeau. Et toujours, la mer, capricieuse et fascinante...

PQ 4862 A6745 O2414 2003

Le vieux qui lisait des romans d’amour de Luis Sepulvida

4e de couverture :
Antonio José Bolivar connaît les profondeurs de la forêt amazonienne et ses habitants, le noble peuple des Shuars. Lorsque les villageois d'El Idilio les accusent à tort du meurtre d'un chasseur blanc, le vieil homme quitte ses romans d'amour - seule échappatoire à la barbarie des hommes - pour chasser le vrai coupable, une panthère majestueuse...

PQ 8098.29 E68 V5414 1995

Pedro Paramo de Juan Rulfo

4e de couverture :
Pedro Páramo est l'une des plus grandes oeuvres du XXe siècle, un classique contemporain. Tout comme Kafka et Faulkner, Rulfo a su mettre en scène une histoire fascinante, sans âge et d'une beauté rare : la quête du père qui mène Juan Preciado à Comala et à la rencontre de son destin, un voyage vertigineux raconté par un choeur de personnages insolites qui nous donnent à entendre la voix profonde du Mexique, au-delà des frontières entre la mémoire et l'oubli, le passé et le présent, les morts et les vivants.

PQ 7297 R89 P4314 1995

Le temps retrouvé de Marcel Proust
(dernier livre de À la recherche du temps perdu)

4e de couverture :
J'éprouvais un sentiment de fatigue et d'effroi à sentir que tout ce temps si long non seulement avait, sans une interruption, été vécu, pensé, sécrété par moi, qu'il était ma vie, qu'il était moi-même, mais encore que j'avais à toute minute à le maintenir attaché à moi, qu'il me supportait, moi, juché à son sommet vertigineux, que je ne pouvais me mouvoir sans le déplacer comme je le pouvais avec lui.

PQ 2631 R63 A7 1997 v.7

L’angoisse du roi Salomon de Romain Gary (Emile Ajar)

4e de couverture :
- Je vous préviens que ça ne se passera pas comme ça. Il est exact que je viens d'avoir quatre-vingt-cinq ans. Mais de là à me croire nul et non avenu, il y a un pas que je ne vous permets pas de franchir. Il y a une chose que je tiens à vous dire. Je tiens à vous dire, mes jeunes amis, que je n'ai pas échappé aux nazis pendant quatre ans, à la Gestapo, à la déportation, aux rafles pour le Vél' d'Hiv', aux chambres à gaz et à l'extermination pour me laisser faire par une quelconque mort dite naturelle de troisième ordre, sous de miteux prétextes physiologiques. Les meilleurs ne sont pas parvenus à m'avoir, alors vous pensez qu'on ne m'aura pas par la routine. Je n'ai pas échappé à l'holocauste pour rien, mes petits amis. J'ai l'intention de vivre vieux, qu'on se le tienne pour dit !

PQ 2613 A58 A54 1979

La bibliothèque de Réjean Bergeron vous attend à la bibliothèque du Cégep Gérald-Godin!!

Site de la bibliothèque - Chercher dans notre catalogue REGARD